Preparing Future-Ready Professionals

Nous devons prendre soin de la santé mentale, surtout actuellement

Andrew Conway | March 30, 2020

Available Languages: English | Albanian | Croatian | French

La santé mentale et le bien-être ne sont ni une tendance ni un mot à la mode. Elle est réelle et doit être abordée, non seulement dans l'intérêt public, mais dans l'intérêt de l'humanité. L'épidémie de COVID-19 a mis cela en évidence. Les changements quotidiens, l'éloignement social et la vigilance permanente provoquent inévitablement de l'anxiété et du stress. Plus que jamais, les entreprises, en particulier les petites entreprises, sont vulnérables aux impacts humains en constante évolution.

En tant que profession, nous avons naturellement une tendance à être attirés par les résultats financiers en nous concentrant sur les chiffres. Cependant, lorsque nous prenons du recul, notre objectif fondamental est d'améliorer la qualité de vie de ceux avec qui nous interagissons. En tant que conseillers de confiance, les comptables ont souvent la totale confiance de leurs clients y compris lors des événements les plus difficiles de la vie. Et cela est important. Cela implique que les professionnels de la comptabilité doivent également veiller à leur propre bien-être pour être au service de leurs clients.

COVID-19 est un signal d'alarme pour la véritable interconnexion de nos sociétés mondiales et de nos responsabilités collectives. Il est peu probable que ce soit la dernière crise de santé publique dans le monde, et les organisations comptables professionnelles peuvent être des ressources inestimables pour leurs membres et les clients des confrères en ces temps difficiles.

L'Institut des comptables publics (IPA) d’Australie a adopté une position de plaidoyer et de consultation ferme concernant la santé mentale des propriétaires de petites entreprises et peut partager ce que nous avons appris au cours de ce processus.

Construire une base de constats

En consultant les propriétaires de petites entreprises en 2017 et 2018, l'IPA a reçu un nombre important de réponses concernant la détérioration de la santé mentale des propriétaires de petites entreprises. Cette réponse n'était pas attendue et est devenue un élément très fort. En a suivi un flux de réponses des membres de l’Institut et de leurs clients au sujet de leurs propres expériences : de tragiques expériences et des propriétaires d'entreprises se sentant dépassés. Dès lors il était clair que cette question devait être examinée. Nous nous attendons à ce que cette évolution croissante se poursuive en raison de l'environnement  que nous vivons actuellement.

Nous avons également noté une tendance positive clé pour la profession comptable: 95% des propriétaires de petites entreprises interrogés ont déclaré que leur santé mentale et leur bien-être se sont améliorés lorsqu'ils ont décidé de recourir aux services d’un expert-comptable. C'est un message important en ce moment : l'éloignement social ne signifie pas l'isolement. Les petites entreprises ne sont pas seules. Les professionnels non plus. Des appels téléphoniques, des courriels et des réunions virtuelles peuvent toujours avoir lieu entre les clients et le personnel des ordres et des organisations professionnelles de comptabilité (OAP) pour se rassurer, évaluer les affaires courantes et formuler un plan ensemble.

En tant que PAO, nous avons estimé qu'il était essentiel de mettre l'accent sur cette question en utilisant ces retours. Nous avons construit une campagne publique qui a abouti à une table ronde avec le Premier ministre australien en 2019. Cela a conduit plusieurs équipes de travail intergouvernementales et industrielles à élaborer des solutions politiques et à mettre en place le financement d'interventions adaptées aux petites entreprises. Le gouvernement australien a depuis élaboré une feuille de route pour une réforme en collaboration avec la profession et la communauté visée.

Des supports pratiques pour nos membres

Du point de vue de l'Ordre, nous devions développer des solutions pratiques et fournir une base éducative à nos membres pour accroître leur sensibilisation et leur fournir un soutien pratique rapidement, sinon nous risquions que nos membres se sentent impuissants à soutenir leurs propres clients. Il n'a pas été question de transformer les comptables publics en cliniciens, mais plutôt de renforcer leur capacité à identifier les signes de maladie mentale et, dès lors, leur permettre d'avoir des conversations utiles avec leurs clients.

Notre objectif est de veiller à ce que, le cas échéant, les clients concernés soient repérés et puissent accéder à un soutien clinique le plus tôt possible. Nous avons déployé une formation et une certification en premiers soins en santé mentale en partenariat avec « Mental Health First Aid Australia », et c’est l'un de nos programmes de formation professionnelle les plus demandés. De plus, nous devons nous assurer de fournir un support et un soutien aux experts-comptables eux-mêmes confrontés à ces problèmes. En conséquence, nous mettons à l'essai une ligne de soutien en consultant professionnel pour nos membres : cela montre des premiers signes très positifs en terme d'impact. Comme nos membres peuvent être propriétaires de leur propre petite entreprise, nous nous attendons à ce que leur soutien psychologique se révèle particulièrement important.

Être prêt pour l'avenir

La santé mentale est une préoccupation à long terme et l'IPA adopte donc une approche à long terme pour soutenir ses membres. Nous avons intégré la santé mentale dans la refonte du programme professionnel de l'IPA. La première étape couvre les fondements comptables de base tandis que la deuxième étape comprend la stratégie commerciale, l'analyse des données et désormais l'accent est mis sur le bien-être. Nous espérons que cela fournira une approche systémique pour développer un approvisionnement durable en professionnels compétents pour relever ces défis du professionnel contemporain.

En termes simples, les comptables sont considérés quant à leur intervention émotionnelle. Nous surveillons presque constamment l'impact de l'intelligence artificielle sur notre profession. Mais COVID-19 nous a brutalement rappelé que l'avenir est inconnu. Étant donné les niveaux élevés d'incertitude et le rôle essentiel que jouent les professionnels, conseillers de confiance - tant sur le plan personnel que professionnel - il n'y a jamais eu de moment plus opportun pour aborder la santé mentale, élaborer des plans efficaces et enfin fournir des solutions pratiques.

PAO, Ordres : penchez-vous sur le bien-être de notre profession, surtout actuellement. Soutenir le bien-être de nos membres est une chose que nous devons faire pour être vraiment prêt pour l'avenir. Mettez vos membres au défi de sortir prendre l'air (Il s’agit du défi de la condition physique de nos membres). Envisagez d'utiliser vos considérations éthiques pour permettre un soutien psychologique a vos membres. Plus important encore, communiquez à vos membres le fait que vous êtes à leurs côtés sur ces considérations. Et si ce processus améliore la vie d'une seule personne, alors cela en vaut vraiment la peine.

 

Andrew Conway

Prof. Andrew Conway, FIPA, FFA, joined the IFAC Professional Accountancy Organization Development Committee in January 2019 after being nominated by the Institute of Public Accountants (IPA).Prof. Conway has been the Chief Executive Officer of IPA since May 2009, which at the time made him the youngest CEO of a public entity at the age of 28. He has been recognized for IPA’s transformation from its former name, National Institute of Accountants, into a leading and legally recognized professional accountancy body in Australia and the region. His leadership of IPA led to the organization’s recognition as the most innovative accounting body in Australia in 2012 by BRW.Prior to working with IPA, Prof. Conway was an Australian Government Treasury Ministry Chief of Staff andSenior Advisor. In 2001, he was awarded the Centenary of Federation Medal through the Order of Australia and in 2011, he was awarded Australian Young Professional of the Year and appointed a Professor of Accounting at the Shanghai University of Finance and Economics (honoris causa). That same year he was appointed by the Governor of Victoria as a Director of Eastern Health.Prof. Conway was awarded the Australian Financial Review, Boss Magazine Young Executive of the Year in 2014. And in 2015, he was awarded the Deakin University Young Alumni Award for his outstanding and significant contribution to the profession and to the community. The following year, he was presented with a Distinguished Fellow award by the Vice-Chancellor of Deakin University and appointed as an Adjunct Professor at the University where he lectures for Deakin's MBA program.A long-standing advocate for small business, Prof. Conway has been championing the cause of small business policy and is regarded as one of the key activists of the future of small- and medium-sized entity policy in Australia. See more by Andrew Conway

 

Join the Conversation

To leave a comment below, login or register with IFAC.org

 

Thank you for your interest in our publications. These valuable works are the product of substantial time, effort and resources, which you acknowledge by accepting the following terms of use. You may not reproduce, store, transmit in any form or by any means, with the exception of non-commercial use (e.g., professional and personal reference and research work), translate, modify or create derivative works or adaptations based on such publications, or any part thereof, without the prior written permission of IFAC.

Our reproduction and translation policies, as well as our online permission request and inquiry system, are accessible on the Permissions Information web page.

For additional information, please read our website Terms of Use. ALL RIGHTS RESERVED.