Six façons pour les SMP (petits et moyens cabinets) d'évoluer et de prospérer dans l'environnement Covid-19

Monica Foerster, Johnny Yong | May 1, 2020 |

Available Languages: English | French

Dire que la pandémie de coronavirus (ou Covid-19) est l'une des catastrophes majeures du 21e siècle n'est probablement pas exagéré. Les membres du Comité SMP de l'IFAC (SMPC : Voir ici ) ont récemment partagé leurs expériences sur la manière dont les petites entreprises et les organisations comptables professionnelles (OCP) réagissent à la crise.

Six domaines clés pour les petits et moyens cabinets (SMP) pour évoluer et prospérer après Covid-19 ont été identifiés:

Porter l’attention sur le personnel

Le personnel est l’atout essentiel d’une entreprise et fait partie intégrante de son avantage concurrentiel. Dans la crise sanitaire actuelle, il est primordial de garantir la sécurité et la santé des employés. De nombreuses entreprises ont mis en œuvre des mesures telles que le travail à domicile, des horaires flexibles et des horaires alternés au bureau pour mieux pratiquer l'auto-distanciation (c'est-à-dire qu'une équipe viendra le lundi, mercredi et vendredi tandis qu'une autre le mardi et le jeudi). Un article récent sur le travail flexible « en matière de rétention des talents, pensez de manière flexible  Voir ici » résume certains des avantages du travail flexible et ce qu'une entreprise doit prendre en compte lorsqu'elle met en œuvre de telles pratiques.
Il est important que les entreprises tiennent compte de l'impact émotionnel et psychologique sur le personnel. Il faudra réfléchir à la façon dont les individus peuvent gérer les changements importants dans leur routine quotidienne et leur style de vie, ainsi que leur santé mentale. Une connexion et une communication régulières sont essentielles, notamment en utilisant des outils en ligne tels que Zoom ou Go-To Meeting. La façon dont l'entreprise gère ses employés dans ces circonstances pourrait ensuite avoir un impact à long terme sur leur fidélisation. Une politique contrainte de travail à domicile et de déplacement professionnel a été positive pour certaines entreprises en regard de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Un progrès a également été un changement des attitudes des clients sur la nécessité de rencontres en présentiel.
Selon les circonstances, les entreprises peuvent devoir envisager des changements dans les effectifs ou le niveau de rémunération. Cela peut être une décision difficile que les entreprises devront prendre. Dans certains cas, des entreprises se sont engagées à maintenir une couverture médicale du personnel licencié au moins jusqu'à la fin de l'année au titre des services rendus antérieurement.

Communiquer régulièrement avec les clients

La vitesse de la perturbation n'est rien moins que spectaculaire. De nombreuses entreprises clientes, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME) sont en difficulté. C'est le meilleur moment pour tendre la main aux clients, pour leur montrer que l'entreprise se soucie d'eux et de leurs entreprises et leur fournir un soutien en tant que conseiller de confiance. Parfois, il s'agit d'écouter les propriétaires / gérants - leurs craintes, leurs défis et leur vision éventuelle du monde post-coronavirus. Jamais l'adage « ils ne se soucient pas de ce que vous savez tant qu'ils ne savent pas combien vous vous souciez » n'a jamais été aussi approprié que maintenant. Il est essentiel d'identifier leurs besoins et de fournir des conseils pertinents au bon moment. Il sera particulièrement utile de mettre en œuvre des moyens efficaces de gérer les interventions et en réduire les coûts.
Le module 6 du Guide de gestion de la pratique (4e édition Voir ici ) comprend un modèle de plan d'action (voir page 321) qui peut être développé avec des colonnes pour y porter les mesures convenues et le calendrier de mise en œuvre. Certaines PME peuvent avoir des besoins identiques, mais il est important de développer des solutions sur mesure pour les clients afin de différencier vos services de vos concurrents. L'article « 5 étapes pour conseiller les clients pendant la crise de Covid-19 Voir ici » souligne la nécessité d'avoir une action de suivi facile à mettre en œuvre.

Utiliser les ressources externes

Les gouvernements du monde entier viennent au secours des entreprises avec pléthore d’aides et de programmes de soutien. De nombreux Ordres et organisation comptables rassemblent et partagent ces informations. Les SMP jouent un rôle central en surveillant ce qui est proposé (qui peut changer quotidiennement) et en communiquant les possibilités pertinentes aux clients. Par exemple, sur le processus de demande de subventions ou de prêts, et des conseils sur la façon dont ils peuvent mettre en disponibilité ou chômage partiel les employés. Il peut s'agir de services à forte valeur ajoutée.
L'IFAC a développé un site Web dédié COVID-19 Voir ici  qui couvre l'audit, les rapports financiers, la continuité des activités, la gestion des crises et le bien-être professionnel et personnel.
Avoir un solide réseau externe pour discuter des problèmes et partager des informations et d'autres ressources peut être très utile. Il y a eu une augmentation des groupes informels dans de nombreux endroits, bien que la prudence soit de mise pour garantir la crédibilité des informations partagées.

Diversifier les offres de services

Avec le coronavirus bouleversant de nombreuses petites entreprises, les SMP ont une occasion importante de démontrer leur utilité. Ces dernières semaines ont vu l'adoption de services tels que ceux concernant l'aide à la prévision des flux de trésorerie, la préparation de nouveaux prévisionnels, les activités de restructuration, la révision des plans de continuité et pour certaines entreprises qui pourraient ne pas survivre à la pandémie, des services tels que la dissolution / liquidation et la mise sous mesures de sauvegarde. Les PME doivent pouvoir évoluer vers les domaines où elles peuvent aider leurs clients PME. Par exemple, des conseils peuvent être fournis sur différents scénarios de et options explorées (meilleur et pire des cas, option A et B) pour envisager la situation financière au cours des trois, six ou 12 prochains mois.
Il est tout aussi important de veiller à ce que les comptables professionnels disposent des compétences nécessaires pour offrir ces nouveaux services. À cet égard, de nombreuses OAP aident leurs membres en développant divers modèles de rapports et autres documents d'orientation. À titre d'exemple, l'ICAEW a lancé un guide des flux de trésorerie pour les professionnels de la finance ( Voir ici )  et l'AICPA a préparé des exemples de lettres de mission, des conseils et des modèles pour ses membres afin d'aider les clients avec application du programme de protection des chèques de paie qui sont garantis par le gouvernement fédéral ( Voir ici).

La liste de contrôle des bonnes pratiques de l'IFAC pour les petites entreprises (2e édition  Voir ici ) est un outil de marketing et de diagnostic utile pour les PME afin de déterminer les conseils dont les petites entreprises peuvent avoir besoin et également les aider à gérer leur propre entreprise. Il comprend des listes de contrôle sur les tâches financières, les tâches de gestion stratégique, les exigences réglementaires et la gestion environnementale.

Fonctionnement et gestion des risques du cabinet

Comme pour une crise d'une telle ampleur, les activités peuvent ne plus être possibles comme habituellement. Les clients pourraient ne pas être en mesure de payer leurs honoraires dus et, par conséquent, les cabinets pourraient de ce fait rencontrer des problèmes de trésorerie. Il convient de gérer ce risque avec attention. En outre, le nombre de nouveaux clients qui compareront les services et les coûts (ceux qui peuvent encore se le permettre) entraînera probablement une pression sur les honoraires et une concurrence accrue. Le module 7 du guide de gestion de la pratique (4e édition  Voir ici ) est une excellente ressource pour les cabinets pour gérer la variété des risques découlant de la fourniture de nouveaux services et traite également de la planification de la continuité des activités et de la reprise après sinistre.

Investissements technologiques

La crise a accéléré l'adoption et l'application d’outils technologiques dans de nombreuses organisations. De la simple solution de travail à domicile à l'installation de portails sur le cloud pour permettre un meilleur partage des informations et permettre aux clients de numériser et d'envoyer des documents a été un excellent moyen de maintenir une auto-distanciation saine tout en améliorant l'efficacité des pratiques. L'IFAC et de nombreuses autres organisations partagent des articles sur l'évaluation des logiciels (voir « Facteurs clés dans l'évaluation de l'investissement logiciel » ( Voir ici ) sur l'importance d'avoir une stratégie informatique (voir « Élaboration d'une stratégie technologique » ( Voir ici ).

En conclusion

La crise sera sans aucun doute difficile pour de nombreux (SMP) petits et moyens cabinets. Cependant, il en ressort également des opportunités importantes pour à la fois construire des relations puissantes et sortir plus forts que jamais. Le plan d'action pour la transformation des pratiques ( Voir ici ), lancé récemment, contient une excellente série de ressources, dont beaucoup sont très pertinentes pour tous les SMP, que ce soit pour faire face à la crise actuelle ou être utilisées comme référence pour l'avenir.

 

 

Monica Foerster

Chair

Monica Foerster became Chair of the IFAC Small and Medium Practices Committee in 2017, after serving as its Deputy Chair. A committee member since 2014, she was nominated by Conselho Federal de Contabilidade (CFC) and Instituto dos Auditores Independentes do Brasil (IBRACON). With 20 years of experience in the accountancy profession, Ms. Foerster is a partner at Confidor, an accounting, tax, and law firm with offices in Porto Alegre and São Paulo, Brazil. She is also the SMP Director of the Brazil Ibracon and coordinator of the SMP Working Group at Ibracon. She is the coordinator of the Committee of Audit Studies (“Comissão de Estudos de Auditoria”) from the Accounting Council (CRCRS). She holds an MBA in financial management, controllership and audit from the FGV – Fundação Getúlio Vargas, Brazil, and a degree in accounting from the Universidade Federal do Rio Grande do Sul – UFRGS, Brazil. See more by Monica Foerster

Johnny Yong

Technical Manager, Global Accountancy Profession Support, IFAC

Johnny Yong is a technical manager with IFAC’s Global Accountancy Profession Support (GAPS). He was previously a partner of a Training Provider in Malaysia, specializing in provision of training to accounting firms and for accountants in general. He qualified as an accountant following his articleship with BDO Malaysia and was also heading the Malaysian Institute of Accountants (MIA) Public Practice Department for a while before leaving to pursue his other interest in the accounting fields. See more by Johnny Yong

 

Explore More On...

 

Join the Conversation

To leave a comment below, login or register with IFAC.org

 

Thank you for your interest in our publications. These valuable works are the product of substantial time, effort and resources, which you acknowledge by accepting the following terms of use. You may not reproduce, store, transmit in any form or by any means, with the exception of non-commercial use (e.g., professional and personal reference and research work), translate, modify or create derivative works or adaptations based on such publications, or any part thereof, without the prior written permission of IFAC.

Our reproduction and translation policies, as well as our online permission request and inquiry system, are accessible on the Permissions Information web page.

For additional information, please read our website Terms of Use. ALL RIGHTS RESERVED.

Agree